logoJean Nicolas Boulmier
Artiste Peintre Décorateur
L’imaginaire et la fantaisie sont de rigueur pour cette rubrique. Je reste très réceptif aux idées les plus curieuses et incongrues, du moment que les réalisations restent dans les règles de l’art et de mes capacités. Alors n'hésitons pas !!

  • Des verres en bois

    Pour ce salon VIP, il était important d’avoir une idée en relation avec l’activité de la cave. L’utilisation de verre à vin en décoration n’est pas nouveau mais apparemment pas de cette manière-là. L’idée de présenter des verres en bois était intéressante pour rappeler le chêne des barriques mais demander à un tourneur sur bois aurait été compliqué pour la régularité des formes, pour la stabilité des bois dans le temps, pour la finesse des épaisseurs mais surtout avec le risque d’en produire beaucoup pour ne retenir que la cinquantaine nécessaire à cette réalisation. Pour ma part, j’ai fait suffisamment de faux bois sur différents supports pour l’envisager en faux chêne peint. Les verres solides de la marque Luminarc (gamme Héritage 35cl) ont tous reçu une peinture d’accrochage pour verre avant d’être peints, soit en blanc mat poudré, soit en faux chêne pour laisser la lecture du nom de la cave au milieu de ces 400 verres. La structure et le support des verres ont été réalisés par les Ets Eusebio en Espagne.

    MACÁN Bodega, Samaniego en Espagne

  • Le Pasillo

    Ce passage grandiose tant en longueur qu’en hauteur est un couloir reliant deux parties de la cave MACÁN. L’idée a été d’utiliser le travail de Gilles Chabrier sculpteur sur verre qui a été installé dans la cave historique. Six panneaux de verres de 250 kg chacun ont été moulés à l’élastomère pour ensuite être couler en plâtre résiné afin de garnir les deux hauts de murs pour une longueur totale de 46 mètres. Ce travail a été fait en collaboration avec Laurent Calvez, Ciseleur Plasticien.

    MACÁN Bodega, Samaniego en Espagne

  • Bandes colorées sur craquelures

    Trois décor en un pour cette chambre. D’après mes recherches sur de nouvelles matières, j’ai mis au point une technique de craquelures réalisée en atelier puis collées sur place, de telle manière à laisser un ancien décor transparaître (les briques). Cette chambre possède une hauteur de plafond incroyable que j’ai voulu amplifier en faisant mourir ces bandes colorées sur le plafond. Ce principe de bandes modifie et créée une rupture forte avec les boiseries classiques tout en les respectant. Sans ces moulures, le concept de bandes s’apparente à du papier peint et n’aurait aucun intérêt. Elles ont été peintes à main levée en suivant tous les reliefs.

    Pregny en Suisse

  • El Coffré

    Au sein de cette bodega, ce bâtiment grandiose « dans » le bâtiment a été baptisé El Coffré par les Espagnols. Il renferme d’énormes stocks de bouteilles à une température basse et stable. Décorativement parlant, il était inconcevable d’essayer de le faire disparaitre visuellement mais au contraire de le mettre en valeur. De plus, j’ai proposé de l’utiliser comme support de communication avec le nom de la cave, les noms et les blasons des deux propriétaires associés. Les grands tracés symbolisent à grande échelle et symboliquement les « vrilles » qui prolongent les rameaux et sarments de vignes. J’ai souhaité travailler les noir et les noir anthracite en les contrastant façon mat poudré sur brillant scintillant.

    MACÁN Bodega, Samaniego en Espagne

  • Il Vino de Bernardo Enrico

    Dans le restaurant Il Vino de Bernardo Enrico, Et sur la demande de la décoratrice Emma Donnesberg, réalisation d’un enchevêtrement de bandes noir anthracite et argentées allant des murs aux plafonds. Merci à mes amis peintre en décors Florent Marguerie et Francis Llopis de m’avoir aidé.

    13 Boulevard de la Tour-Maubourg, 75007 Paris

  • La Chambre d’Olivia

    Le rose fluo est à l’honneur pour cette chambre d’enfant. Les nuages et les papillons stylisés donnent un côté léger et aérien. Le blanc, volontairement très présent, permet de garder la luminosité à la pièce. Aidé par son grand frère, la réalisation fut sympathique. Olivia, encore petite nous dira plus tard si cette chambre avait été faite à son goût !

    Route de la côte fleurie, Saint Jean les deux Jumeaux dans le 77

  • Mondrian

    Sur la volonté de ma cliente, voici une adaptation des œuvres de Piet Mondrian derrière une tête de lit et un petit couloir. La forte présence du blanc permet de garder la luminosité de la pièce tout en apportant des touches de couleurs gaies et très présentes.

    Rue du Château, Marolles en Hurepoix dans l’Essonne.

  • Pastel de cerises

    Voici la chambre de Mlle Z… décorée par Mr Patrick Hourcade (décorateur). Il m’a demandé de reprendre et d’agrandir le croquis imaginé et dessiné par elle, sur les murs. Seuls les pastels gras pouvaient traduire le grain et la texture de son dessin. L’envolée du reste de la pièce, y compris au plafond, ne sont que l’interprétation et la prolongation de son inspiration.

    Paris 16ème

  • Fleur de chambre

    Réalisation d’une grande fleur sur 4 faces de portes de placard, d’après le motif d’un tissu existant dans la pièce. Les proportions et les teintes ont été respectées au plus près.

    Sceaux dans les Hauts de Seine (92)

  • Feuilles de folha

    Création d’une ambiance et surtout d’une « introduction » végétale pour cette chambre donnant directement sur le parc grâce à l’incrustation de feuilles de Fohla dans un enduit taloché. Ces feuilles de Fohla ont la propriété d’être épaisses, assez souples, et d’une coloration qui se préserve dans le temps. On les trouve surtout sur le bord de plages des pays équatoriaux. Par la suite, des badigeons teintés ont été réalisés sur ce support d’enduit et feuilles collées.

    "La Maison de l’étang" au sein du Château Clarke situé à Listrac dans le Médoc

  • Fables de Jean de La Fontaine

    Collage en relief de 107 feuilles Canson sur lesquelles ont été écrits, par mes soins, à la plume calligraphique les principaux poèmes de Jean de La Fontaine. Je me suis servi d’une réédition de septembre 2004 qui reprenait 239 fables réparties en douze livres de Jean de La Fontaine, illustrées par Benjamin Rabier qui était parue en 1906 par l’éditeur Jules Tallandier . Grace à un moule, ces feuilles, maintenues par un enduit/colle, gardent cet effet ondulé de « feuilles mouillées ». Le reste de la pièce a reçue une patine dégradée ivoire avec un mur et une alcôve foncé couleur « encre » pour rappeler l’écriture des poèmes.

    "La Maison de l’étang" au sein du Château Clarke situé à Listrac dans le Médoc

  • Les dominos décoratifs

    Réalisation d’une série de 13 faces de porte représentant de gros dominos. Les portes se suivent et constituent une vraie partie logique avec un début et une fin. Les portes sont planes et les ronds sont traités en faux bois en trompe l’œil pour donner l’impression des reliefs et profondeurs. Cette décoration se rattache aux jeux de l’oie (voir la rubrique sols et plafonds)

    Paris 8ème

  • Dégagement rouge des années 1930

    Ce petit dégagement rouge datant des années 1930 à déjà subit plusieurs restaurations, mais là, suite à un dégât des eaux dans un angle de la pièce, j’ai dû reprendre les filets, les frises et les motifs après avoir recréer des pochoirs, dans les tons et formes de l’époque. Cet appartement a eu l’honneur d’abriter notre chef d’orchestre de l’opéra de Paris.

    Avenue Marceau Paris

  • les vagues rouges

    Voici une chambre dont les murs ont été traités avec des épaisseurs d’enduits représentant des bandes qui se chevauchent mutuellement. Sur l’ensemble, réalisation de quelques ombrages légèrement noircies sur la teinte générale rouge. Le reste de la pièce à été traité avec une patine cordée grise en dégradée.

    Marolles en Hurepoix dans l’Essonne (91)

  • SPA au Mont d'Arbois

    Voici la décoration des salons de massages du SPA comprenant des formes « géologiques » réalisées en trois épaisseurs d’enduit lissés puis patinés gris sur seulement 1 mur par salon (4 en tout). A savoir que les couleurs des salons se modifient à volonté et à l’infini grâce à des plafonds luminescents. Le reste des murs de chaque salon a été réalisé en patine cordée grisée dégradée. Pour complément voir dans la rubrique "matières et patines" le "SPA : piscine intérieure et jacuzzi"

    Chalet du Mont d’Arbois, Megève

  • Présentoir en béton

    Voici des fonds de présentoirs/vitrines en vrai béton. Les moulages ont été effectués à plat sur de vraies planches plus ou moins décalées avec des nervures volontairement creusées. Après la pose des plaques (2 à 3 cm d’épaisseur), une patine blanchie permet d’adoucir le côté « dur » du béton. Le reste de la pièce à reçu une patine à l’huile sur colle afin d’en donner une légère usure. On remarquera le petit carré de béton collé au dessus des portes.

    Paris 8ème

  • bureau gribouillages

    Réalisation de “gribouillages” en quatre couleur au bâton de cire dans de grand cadres traces sur les murs. Les cadres sont rehaussé par une bande de glacis plus soutenue. Les portes ont reçues une imitation faux bois en raccord avec le parquet et un rappel du gribouillage des murs.

    Paris 8ème

  • Vagues blanches verticales

    Voici une salle à manger dont les murs ont été traités avec des épaisseurs d’enduits représentant des bandes qui se chevauchent mutuellement, le tout avec une patine légèrement grisée. A noter la porte "invisible" dont les vagues sont en raccord. Pose de feuilles d’argents façon « arrachée » sur fond noir pour les portes et la table (qui était préalablement en marbre).

    Paris 8ème

  • graines et condiments

    Dans cette cuisine, création de petites “niches” dans lesquelles ont été collés du poivre, des poids cassés, des lentilles brunes et blondes et des flageolets pour finir. Tout à été vernis en deux couches pour parfaire leur tenu dans le temps. Depuis les flageolets ont été remplacés par des graines de potiron (plus solide). Le reste de la cuisine à été patiné avec un grisaille ton chaud.

    Mont d’Arbois, Megève

  • Une baignoire dans une ancienne chambre !

    Réalisation d’un faux bois respectant les implantations de robinetteries sur un grand panneau de médium protégeant des projections d’eau. La baignoire a reçu une patine jaune et ses pieds une patine bronze verdi.

    Avenue Charles Floquet Paris 8e

  • Dorure sur un mur de bois

    Pose de feuille de laiton imitant la dorure sur l’ensemble du mur. Un pochoir propre à la famille y est apposé. Le motif disparait et réapparait discrètement lorsque l’on se déplace devant le mur et surtout avec les lumières du soir.

    Mont d’Arbois, Megève

  • Plexi peint

    Voici des motifs peints en négatif au dos des feuilles de plexi d’après les dessins des rideaux. Une patine et quelques pochoirs dans des tons ocre rouge pour finaliser ce petit cabinet de toilette. (A noter que le film plastique protecteur n'était pas encore enlevé.)

    Mont d’Arbois, Megève

  • vichy vert

    Pour cette chambre tout en bois, utilisation du sens des planches pour imiter la technique du « vichy » c'est-à-dire de croiser verticalement puis horizontalement la même couleur afin que les croisements soient plus foncés.

    Mont d’Arbois, Megève

  • plexiglas et coulures

    Patine dégradée grise et boiseries noircies pour cette chambre. Le centre des portes de placard ont reçu une plaque de plexi derrière laquelle ont été peints volontairement des coulures noir.

    Mont d’Arbois, Megève

  • Edelweiss

    Quelques couleurs vives sur les poutres et radiateur pour agrémenter l’ensemble tout bois. Collage de moulage en plâtre d’un edelweiss en bois acheté sur place puis coloré également.

    Mont d’Arbois, Megève

  • pochoirs sous combles

    Réalisation de motifs floraux en raccord avec les rideaux, sur l’ensemble de la chambre y compris sur le radiateur exécuté en faux bois préalablement. Le radiateur de la salle de bain également traité en faux bois reprend en son centre le marbre d'entourage de baignoire.

    Le Mont d’Arbois à Megève

  • Apprenons le chinois !!

    Voici une chambre avec une cloison intérieure en diagonale qui cache à la fois un dressing et à la fois une salle de bain. L’ensemble des caissons ont reçu une imitation de toile sur lesquels des poèmes asiatiques ont été recopiés. Je ne parle pas cette langue mais ces caractères sont lisibles puisque les traductions en français sont en ma possession. Une patine peignée avec des feuilles d’or posées sur de petits carrés en faux bois constituent le reste de la décoration.

    Paris 8ème

  • illusion d'optique

    Après un dessin exécuté à main levée, Chaque bande a été réalisée avec de l’enduit afin de donner un relief sur le principe des planches de bois d’un chalet. Après plusieurs passes et ponçage elles ont été décorées avec des couleurs pastels. Un dessin explicatif se trouve à la fin du dossier.

    Paris 8ème

  • Radiateurs en peau de zèbre

    Réalisation sur les murs d’un enduit taloché patiné avec un système de panneautage tout hauteur et des angles en forme de feuille le tout en relief. Les portes sont un mélange de vrai et faux bois avec un petit carré de bambous incrustés dans le centre. Les radiateurs ont reçu une matière en relief puis une coloration à l’huile afin de donner l’illusion d’une peau de zèbre.

    Rue de l’Elysée, Paris 8ème

  • Gentils coquelicots mesdames

    Sur fond de patine dégradée et peignée en relief, collage de papier crépon rouge pour imiter le "froissé" des pétales de coquelicot. Les tiges sont en relief mou ! Car elles sont faites avec une pâte acrylique teintée en vert ! Un ciel gris avec une envolée de coquelicots surplombe l’ensemble de ce coin repas qui se trouve dans le prolongement de la cuisine aux meubles rouges. La table dessinée par mes soins représente un coquelicot géant avec des pétales séparés par un sablage.

    Paris 8ème

  • Empreintes des pieds et des mains

    Réalisation d’une patine sur un relief façon "talochage", avec les empreintes de mains, de pieds, des prénoms respectifs des enfants et des parents. Des moulages d’objets et de jeux ont été créés pour l’occasion et viennent s’ajouter entre les diverses empreintes réalisées sur l’ensemble des murs.

    Paris 8ème

  • des fleurs sur marbre

    Réalisation sur la demande du décorateur d’intérieur Mr Patrick Hourcade, de petites "pensées" sur l’ensemble de la cheminée à même le marbre.

    Rue de Rivoli, Paris 1er

  • que de couleur

    A partir de l’idée du décorateur d’intérieur Mr Patrick Hourcade, voici une entrée colorée réalisée à partir de 5 peintures mates : rouge au plafond, puis violet, orange, vert et bleu sur les murs. Le tapis fut réalisé ultérieurement en accord avec l'entrée. Peintures Montyl de chez Guittet

    Rue de Rivoli, Paris 1er

  • Lierre de cheminée

    Imitation d’un faux lierre sur les flancs et le dessus d’une cheminée à-même le marbre.

    Rue du Cirque, Paris 8e

  • faux tissu et grillage a poule

    Imitation sur les portes de placard (au dessus du faux bois) du tissu mural avec pour entourage des moulures en trompe l’oeil. Les autres portes de placard (sur la gauche) ont été imprimées d’un grillage à poule, préalablement moulé dans du latex.

    Rue Emile Deschane, Paris 7e

  • Parlons chinois

    Reprise de poèmes chinois du 18e siècle, et leurs estampilles sur fond de faux papier de soie. Le tout sur l’intégralité de la salle de bains.

    Avenue Victor Hugo Paris 16e

  • Des pneus ! Des vrais !

    Patines grisées après découpage et pose de vraies bandes de roulement de pneus, sur le bas des murs de la salle à manger. Une patine peignée habille le haut des murs, et un radiateur est traité en faux bois bleuté.

    Avenue Victor Hugo, Paris 16e

Jean-Nicolas BOULMIER
Artiste Peintre Décorateur
41 rue du Vieux Perray
91700 Sainte Geneviève des Bois
Tel : 01.69.04.64.42
Mob: 06.62.18.64.42
Vous souhaitez être tenu au courant de mes actualités? Inscrivez-vous ici!

captcha